La fabrication d'un sticker étape par étape.

Découvrez pas à pas, les secrets de fabrication d'un sticker ainsi que de nombreuses informations utiles.

illustration d'un sticker mural
Fabriqués de manière générale à partir de vinyle, les décalcomanies murales sont également connues auprès du grand public sous le nom d’autocollants ou stickers muraux.

Étape 1 - La création d'un modèle.

La première étape de fabrication consiste à concevoir à l’aide d’un logiciel spécialisé, un motif au format vectoriel. Contrairement à une image lambda, le format vectoriel n’est pas constitué de pixels mais de lignes et de formes géométriques diverses. La nature même de ce format lui permet d’être utilisé avec la plus grande majorité des machines de découpe numérique.

creation d'un modèle vectoriel sous Corel Draw X8 Optimisation du modèle vectoriel pour le traceur de découpe numérique
En plus des offres logicielles payantes comme Corel Draw ou Adobe Illustrator, il existe des logiciels de conception graphique gratuites et open source, dont le très réputé, Inkscape (https://inkscape.org) .

Une fois le Vecteur réalisé, le modèle est envoyé au traceur de découpe via une interface logicielle propriétaire communiquant via le port usb ou par le port série. Cette surcouche logicielle sert en quelque sorte à traduire le format vectoriel pour le rendre compréhensible par le traceur de découpe.

Étape 2 - Préparation du matériel.

Couteau de découpe Graphtec réglé pour la découpe de vinyle une partie des divers outils utilisés pour écheniller un sticker découpé dans la masse

Le traceur est mis en route et le matériau servant à la découpe placée de manière à obtenir un tracking (alignement) parfait. Il ne reste désormais plus qu’à effectuer le réglage du couteau de manière à ce la profondeur de découpe ainsi que la force correspondent au matériau utilisé, en l’occurrence, du vinyle monomère d’environ 0,070 mm traceur de découpe numérique de toute dernière génération Le vinyle découpé et teinté dans la masse offre de nombreux avantages. C’est un matériau résistant, durable et facile à mettre en œuvre. Il peut être imprimé ou monochrome.



Étape 3 - L’échenillage.

Une fois la découpe réalisée par le traceur de manière automatisée, le motif n’apparait toujours pas, ou alors de manière très succincte de par les traits de découpe qui peuvent être visibles grâce à un éclairage artificiel. L’étape suivante quant à elle, est intégralement réalisée à la main, demandant de la patience et une extrême dextérité de la part de l’opérateur. L’outillage utilisé à cette étape est constitué de diverses pinces à écheniller, d’une pointe ou un crochet à écheniller ainsi que d’un cutter.
le cadre d'échenillage est retiré en vue de finaliser la réalisation du sticker le sticker échenillé et fin prêt pour l'étape du film transfert
L’échenillage consiste à retirer le vinyle restant et faisant suite à la découpe faite par le traceur. Plus les décalcomanies sont petites et détaillées, plus il est nécessaire de passer du temps et de s’appliquer à la réalisation de cette étape. Une fois la phase d'échenillage terminée, Il ne reste désormais plus que le motif sur le papier de protection

Étape 4 - Application du film transfert.

Les décalcomanies murales étant découpées dans la masse, elles ne possèdent donc pas de fond à proprement parler. Il est donc nécessaire d’apposer un support qui servira à placer l’intégralité du motif sur la surface souhaitée lors de la pose. Sans papier transfert, la pose de motifs complexes serait pour ainsi dire impossible. Il existe plusieurs types de transferts destinés aux décalcomanies, le transfert papier et le film transfert, Chacun d’entre eux possèdent des spécificités uniques et sont destiné à un usage différent.
La qualité de la pose du film transfert est un facteur primordial pour faciler la pose du sticker sur son support final "pour
A l’aide d’un applicateur dédié, le film transfert est déroulé sur une surface plane, présentant la partie adhésive vers soit. La décalcomanie est ensuite appliquée sur le film transfert, le vinyle contre la surface adhésive de ce dernier. Il est impératif de maroufler sa surface à l’aide d’une raclette dédiée à cet usage, il en va de la qualité finale, cette étape facilitera grandement l’adhérence du vinyle au film transfert par la suite.

Étape 5 - La finition.

L’excédent de film transfert est découpé à l’aide d’un cutter, laissant ainsi le champ libre pour la dernière étape de finition du sticker.
le film transfert appliqué, il faut retirer l'excédent de film transfert en vue de conditionner le modèle. La dernière étape de finition du modèle est réalisée soit au cutter, soit au massicot selon les dimensions du modèle.
L’excédent de film transfert est découpé à l’aide d’un cutter, laissant ainsi le champ libre aux derniers détails de finition. Pour la dernière étape, l’utilisation d’un massicot est fortement recommandée, le niveau de finition offert par le massicot surclasse tous les autres types d’outillage tels que le cutter. En dehors de l’aspect esthétique, cette étape de finition permet non seulement au film transfert d’adhérer mieux et plus longtemps, du fait des aspérités supprimées sur chaque arrête. Cette étape offre également un stockage dans de meilleures conditions, assurant la longévité de l’adhésif et de son film transfert. Le sticker est désormais prêt à poser.